diumenge, 16 de maig de 2021

*Uasso, un étymon gaulois pour le mot "vailet" en gascon? Pas si sûr...Plutôt le latin bajŭlus.

 En français, l'étymon du mot valet  est le mot gaulois *uasso- (proto-celtic *uarso-) qui signifie serviteur. Le mot vassal en est une forme latinisée par affixation de vassus (vassus - > vassalus) facilitant l'adaptation en roman deu mot gaulois. Une autre forme adaptée par affixation était vasset qui était synonyme de vassal. On trouve aussi dans le Godefroy les formes vassel , vasselle, vaisselle, vasselet et vaisselet qui signifient soit vassal soit serviteur ou servante. Enfin on trouve le mot vaslet, ancêtre du mot français valet, que l'on fait dériver de vasselet par un évènement de délétion d'une syllabe. La forme varlet, que l'on trouve en picard, en wallon et en provençal aurait  la même étymologie, par rotacisme ( voir valet, CNTRL).  Donc protoceltique *uarso- > gaul.  *uasso- > lat. vassus >  lat. vassalus;  roman vassal et vassel  > vasselet - > varlet et vaslet - > valet. Cette séquence assez compliquée est toutefois généralement acceptée.

La forme strictement occitane est "vailet" que l'on trouve en gascon, également répandue en occitan à l'ouest du Rhone et en catalan jusqu'en valencien: vailet. Cette forme ne dérive pas forcément de "vasselet" via "vaslet", car cette dernière forme n'est, à ma connaissance,  pas du tout attestée ni en catalan, ni en gascon ni en languedocien. Les troubadours originaires de l'ouest du Rhône n'employaient que la forme "vailet", à l'exception du Roussillonais Guillem de Cabestany qui employait  "vallet", probablement la forme proprement catalane (pour "batlet", voir plus bas). Le troubadour provençal R. de Vaqueiras employait la forme française de l'époque "vaslet".  Il n'est pas obligé (ni impossible) que le mot proprement occitan "vailet" dérive de "vasselet" via "vaslet". L'absence totale d'attestation de cette forme "vaslet" en gascon, ancien comme moderne, permet toutefois de douter de la pertinence de cette dérivation. J'ai une autre hypothèse étymologique, latine et non celtique, qui explique beaucoup plus simplement le mot gascon "vailet" (baylét). J'explique à la suite les arguments qui me font adopter cette hypothèse non conventionnelle. 

Le mot bajŭlus  signifiait en latin "portefaix" et a pris le sens de serviteur en roman. C'était bien le sens du mot de l'ancien français "baille" qui  dérive de bajŭlus  en droite ligne (définition du mot "baille" dans le dictionnaire Godefroy d'ancien français: "baille: celui qui est au pouvoir de, valet, serviteur").  C'est aussi par ce mot qu'on désignait le maire autrefois, un héritage médiéval. En gascon le mot existe toujours avec ce sens de maire même s'il est un peu éculé, c'est bàyle, var. bàylou (Palay). En gascon "baylét"  veut dire valet alors que "baylòt" désigne un petit maire (cf. Palay).   En catalan, le mot batlle, du latin bajŭlus,  signifie toujours maire (voir ).  En catalan est aussi conservé localement le mot batlet pour désigner l'outil de menuiserie, le valet (cf. D.C.V.B, Alcover-Moll). Ce mot catalan "batlet" renvoie au mot "batle" qui est la forme ancienne de "batlle" (D.C.B.V.; voir aussi ) ce qui confirme que c'est bien "bajulus" l'étymon pour ce mot catalan désignant le valet menuisier, comme pour "baille" en ancien français et donc pour baylét (vailet) en gascon. Le catalan a aussi emprunté le mot occitan vailet, attesté dès le 14ème siècle en valencien, qui a du se substituer à batlet (grafié vallet par G. de Cabestany). Les Catalans ont également emprunté la forme provençale "varlet" devenue "barlet" qui, en catalan, n'a que le sens de l'outil de menuiserie, le valet. Autrement dit, "barlet" est la forme provençale synonyme de la forme proprement catalane "batlet" , ce dernier restant non incorporé en catalan normatif, contrairement au mot "barlet"


L'hypothèse de la dérivation du mot gascon "vailet" à partir de "vasselet" suppose une séquence assez compliquée qui, au final, reste douteuse et, en fin de compte, assez peu crédible puisqu' elle impliquerait un intermédiaire "vaslet" dont on a trace nulle part en gascon, ni l'ancien, ni le moderne. Notre mot a bien pu dériver beaucoup plus simplement de bajŭlus, comme c'est le cas pour les mots "baille" (synonyme de valet)  et "batlet" (valet de menuiserie), respectivement en ancien français et en catalan. En gascon, on aurait donc la séquence suivante: 

lat. bajŭlus - >gsc.  baile - > gsc. bailet (affix.). 

Il est probable que les deux mots d'étymons distints, le latin et le celtique,  se soient croisés: bailet x vasselet, ce qui expliquerait les différentes formes romanes: vaslet, varlet, vailet et valet. On aurait ainsi le résultat de la rencontre de deux étymons synonymes: le gaulois *uassos (lat. vassus)  via le mot roman "vasselet" et le latin bajŭlus  via le mot gascon "bailet" devenu "vailet" en dehors de la zone gasconne par influence de "vaslet", ce dernier mot dérivant de "vasselet" par réduction syllabique.  





1 comentari:

Vicent Llémena i Jambet ha dit...

Fa un parell de dies vaig escriure en un periòdic valencià, comentant a un columniste la paraula valenciana 'batle' per a dir alcalde, més moderna.
Però a Valéncia ciutat, al Cap-i-casal no he escoltat vailet, que sí l'he vista escrita en llibres en català.
Però dic a Valéncia ciutat, no sé a altres llocs de la nostra Comunitat o Regne.