diumenge, 19 d’octubre de 2014

Lengadòc shens Gasconha ni Rosselhon.

Ja podem léger que la region navèra formada per la fusion de Mieidia-Pirenèus dab Lengadòc-Rosselhon  aurà de's díser "Lengadòc" e pro.
Los nòrdcatalans qu'an protestat dab rasons de las bonas.
E los gascons?
S'avetz entenut occitanistas a protestar en contra de la division deus país gascons e particularament la d'Armanhac per la frontèra qui assepara Aquitània de Mieidia-Pirenèus?
S'avetz entenut occitanistas a protestar en contra de l'abséncia de tota referéncia au fèit gascon en aqueth projècte de region navèra dita "Lengadòc"?

Protestar que cau, e dab votz ben hauta e ben clara. Non cau pas deishar que's compleishi un genocidi dejà plan entamiat e dont ua basa mei clara ei la non-reconeishença e lo non-respècte deu fèit diferenciau. Gascons, no'ns càrim pas se volem continuar d'existir!


EDIT Los senators qu'an decidit de non pas perméter la fusion de las duas regions. Dongas, Mieidia-Pirenèus e Lengadòc-Rosselhon que demoraràn separats. Aquera solucion tanpòc n'ei pas satis.hasenta puish que confirma la division de Gasconha enter duas regions distintas, com ei  lo cas tà Lengadòc. Que cau raperar (en particular) Lauragués e Armanhac que's tròban a cavath enter duas regions, d'un costat Mieidia-Pirinèus e, respectivament, Lengadòc-Rosselhon e Aquitània de l'aute . Ua fusion enter aquestas tres regions qu'auré permetut de resólver los dus problèmas.

EDIT2 Que nse'n fotem deus senators. La fusion de Mieidia-Pirenèus dab Lengadòc-Rosselhon (o vice-versa)  que's harà plan lo prumèr de genèr de 2016. Los presidents Malvy e Alary que's son encontrats a Cotlliure diluns passat entà ua prumèra reunion de preparacion . Quant au nom de la navèra region, pas arren d'òc, Malvy que prepausa Midi-Méditerranée e  tà Alary que seré meilèu Sud de France.

5 comentaris:

Anònim ha dit...

Irredentisme lengadocian.

http://www.lindependant.fr/2014/10/09/future-grande-region-languedoc-les-catalans-oublies,1939852.php

"Car c’est ’Languedoc’ qui a fusé comme une évidence en terre audoise, en l’absence d’élus des Pyrénées-Orientales. "Deux points essentiels à l’identité de la région" ont été débattus ce jour-là : "Son nom et ses instances". Et au sujet du nom de la future grande région, ’Languedoc’ a donc fait l’unanimité "sous un tonnerre d’applaudissements (...) Tous les élus ont validé". Le premier adjoint au maire de Toulouse précisant : "Il n’y a pas d’ambiguïté, ce nom a du sens !". Le président de Convergence occitane (collectif d’associations toulousaines) ajoutant : "Ne quittons pas ce lieu sans avoir pris la résolution, ici à Narbonne, que cette région c’est la région Languedoc !"."

Anònim ha dit...

L'occitanisme est une idéologie mortifère pour les Gascons. Ceux qui ne l'ont pas encore compris sont des benêts ou des traîtres.
La rupture est obligatoire sinon ce sera la mort définitive.

Anònim ha dit...

Des benêts, des traîtres ou...des lâches pour diverses raisons dont celles qui touchent à des intérêts personnels divers et variés parfois inavoués et inavouables. On pactise avec le diable pour conserver une sinécure, si modeste soit-elle, quelques subventions, une position locale de spécialiste de la spécialité à qui on fait toujours appel (contre rémunération bien entendu) à condition d'être de la bonne chapelle, occitaniste bien entendu. Bref, les artistes, intellectuels, écrivains, journalistes, scientifiques, linguistes officiels du régime. Gare à ceux qui refusent le dogme, out!

Vicent Llémena i Jambet ha dit...

A l'Espagne, ça serais impensable le fait de divider ou changer les vieux territoires, a été a Madrid, oú on a fait au comencement de la transition, il est parce que Madrid est une ville dejà despersonalisée et avec un orgueil de grand ville qui l'a fait possible.
Les problemes sont icí des langues, le catalan où le catalan-valencien est la langue de ma ville, Valence, mais toujours en lutte contre l'idee de l'anexion catalane.
Mais il y a peu de gens qui seulment veulent pouvoir vivre en catalan-valencien, le nom oficiel du catalan-valencien ici est valencien.
Les langues sans état ont le danger de disparaître toujours, mais a l'Espagne on a essayé de l'eviter.

J'ai pu vous lire en gascon parce que il est tres semblable au catalan-valencien, il y a des gens ici a Valence qui dis que le catalan-valencien est un dialecte de votre lanngue.

Bien, merci pour tout, et que vous avez de la chance.

Vicent

Vicent Llémena i Jambet ha dit...

Bon Nadal, Bon Noël des Valence, j'éspére que vous aviez des fêtes très bonnes.

Vicent